Deuxième interview avec Amine BOUBENDIR

Interview avec Amine Boubendir

Bonjour Amine !
Pour commencer, peux-tu te présenter ?

« Bonjour, je m’appelle Amine Boubendir, j’ai 23 ans, et je suis en Master 2 (Bac +5) de l’enseignement pour être professeur d’histoire géographie. J’évolue en Nationale 2 au Cercle Seino Métropolitain et je suis éducateur au sein du SSCC Handball.« 

Amine prêt à tirer aux buts.

Peux-tu nous expliquer ton parcours en détail au sein du SSCC Handball ?

« Cela fait près de deux ans que j’évolue au sein de la structure du SSCC, après mon service civique avec de multiples missions (entraînement, communication, relations extérieures), j’ai décidé de continuer l’aventure à travers l’école de hand cette année.« 

 

Tu fais partie du cercle seino-métropolitain. Explique-nous ce qu’est le cercle seino-métropolitain.

« Cette convention est une association sportive entre le club du CMS Oissel et le SSCC Handball. Elle permet d’atteindre des objectifs multiples comme l’accession du niveau national pour le SSCC et la mise en valeur de sa formation illustré par le nombre de licenciés du SSCC dans l’équipe première ( entre 6 à 8 licenciés à chaque composition de matchs). La convention n’est qu’à ses débuts. Elle se construit petit à petit et se solidifie avec le temps.« 

 

En quoi la N2 est différente des autres équipes du cercle que sont la R2 et la R3 ?

« C’est la vitrine de la convention, elle représente l’image de cette union sportive, entre mixité, partage, compétitivité, et progression. Au niveau de la différence, c’est tout simplement le niveau de jeu qui demande un investissement quotidien pour pouvoir performer chaque week-end, la quantité d’entraînement est donc plus conséquente.« 

Et ça n’a pas été compliqué de t’intégrer à ton équipe ?

« L’intégration a été facile. Nous avons construit une nouvelle équipe à la fin du confinement, constituée principalement d’amis dans la vie. Le plus dur est de faire passer des messages de correction car le côté amical passe souvent avant le côté sportif. 

Dans l’ensemble, le groupe vit très bien, je me sens très bien cette année dans la vie de groupe.« 

 

Malheureusement toi et ton équipe avez été touchés par les confinements.
En quoi les confinements ont affecté ta formation au sein du club ? Cela n’a pas été trop compliqué de suivre ce sport tout en ayant des règles sanitaires à respecter ?

« Tout d’abord, nous avons dû garder le rythme à distance en réalisant des exercices physiques en visio. De plus, en tant que sportif, le contact humain est la base de notre sport, de ce fait ce manque s’est ressenti rapidement et a joué sur le moral. En tant qu’éducateur, nous avons essayé un maximum de garder le contact avec les joueurs par des exercices à distance.« 

 

Amine, tu évolues au poste de pivot. Peux-tu nous en dire un peu plus sur cette position sur le terrain et en quoi ce poste est important pour l’équipe ?

« Tout d’abord, le poste de pivot est unique dans les sports collectifs. Il s’agit d’un poste qui nous amène à voir le jeu d’une manière différente que le reste du terrain. De plus, il est essentiel pour moi car il permet de mobiliser l’attention des défenses et de permettre de proposer des solutions multiples aux autres membres de l’équipe. 

Le handball évolue et le poste de pivot aussi, avec des pivots de plus en plus petits et altruistes dans le jeu collectif.« 

Pour finir, quel est ton plus beau souvenir au sein du SSCC Handball ?

« Mon plus beau souvenir reste notre victoire contre Hennebont à domicile à Germinal à Oissel. Lors de ce match, nous avions pu communier avec nos supporters après cette prestation XXL que nous avions réalisé. J’ai eu la chance de pouvoir performer ce jour-là. Ce fut le plus beau souvenir.« 

Image par défaut
Louis Saunier
Publications: 29